jeudi 25 octobre 2012

Aller à l'école en vélo... c'est dangereux


Vacances scolaires d'avril, en pleine après-midi: bien entendu, en plein centre ville, on trouve toujours plein de jeunes délurés qui font les magasins. Mais aussi deux mecs complétements bourrés qui entrent dans le métro en baragouinant vaguement. Ils se calent non loin de moi et de mon vaillant coéquipier de toujours, qui trépignait d'impatience à l'idée de rencontrer du cassoss en trainant avec moi. Il a pas été déçu du voyage...

L'un de nos vaillants héros demande à son pote :

"Hey... Combien d'arrêts?
- 52!
- 52?!
- Ouais quand on a bu un bouteille de vin à 12°, ça fait 52 arrêts!"

Bon, là, comme deux benêts on avait du mal à contenir notre fou rire. Un arrêt, une place se libère. L'un des deux compères vise la place avec application, s'approche et s'apprête à s'assoir... Mais le temps qu'il exécute la totalité de la manœuvre, une bonne femme s'était déjà assise. En se redressant vaillamment, il manque de peu de se faire projeter sur le monsieur assis en face. Heureusement, "mec bourré number two" vient à la rescousse de "mec bourré number one" et l'aide à s'extirper du bourbier. Des gens sur des sièges, non mais on aura tout vu.

Et deux bossus regardent la scène en ne se cachant franchement plus.

On arrive au big boss des arrêts de la ligne celui où tout le monte et descend. Bien entendu, les mecs bourrés étaient restés devant les portes. Bien sûr, les jeunes étaient pressés de dépenser le pognon de papa-maman, et les ont largement débordés. Ils étaient vraiment submergés, les pauvres gars:

"Hey, pas si vite les jeunes! Faut pas aller à l'école en vélo! C'est dur l'école!"

Alors, l'école c'est dur. Ok. Parce que c'est dur, faut pas y aller en vélo. Hum. L'école c'est dur, et donc faut pas aller à l'école en vélo dans le métro. En pleine vacances scolaires. Vous suivez? Non? Nous non plus on a pas suivi. Mais après 52 arrêts, à mon avis les braves gars devaient déjà crever de soif...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire